PAULIAN-PAVAGEAU, Adeline

Pavageau photo bis

Née en 1972, j'ai passé mon enfance à l'Ile d'Yeu, dans une maison pleine de livres. Après mes années de lycée à Pontoise, j'ai poursuivi à Nantes des études d’histoire, puis enseigné en collège. Ma profession m'a amenée à découvrir la Normandie, puis le Berry. Séduite par la richesse de son patrimoine, surtout pour le Moyen-Age, époque que j' affectionne, je me suis installée dans cette région en 1999. Après la naissance de mon deuxième enfant, j'ai abandonné l'enseignement pour me consacrer à ma famille et à l'écriture de romans jeunesse, généralement historiques. Je suis aujourd'hui mère de trois enfants et compte six romans, deux guides touristiques, un recueil de nouvelles et une pièce de théâtre à mon actif. 

Souffle noiroit pavageau

Présentation du livre " Le souffle de Noroît " :

Île d’Yeu, 1778. De retour d’expédition, le navire de Benjamin de Boissenot échoue à l’île d’Yeu, lors d’une tempête. Le jeune botaniste est alors confronté à une série de meurtres. Il est chargé de mener l’enquête. Qui tue de manière aussi répétée que sauvage ? Est-ce un des matelots de son navire ou bien un habitant de l’île ? La troublante guérisseuse est-elle coupable ? Chez le gouverneur ou dans les rues, l’ambiance est lourde de soupçons et de non-dits. L’enquêteur aura bien des difficultés à ne pas se tromper de coupable et il ne sortira pas indemne de l’aventure.

Pavageau oleron

Présentation du livre " Oléron " (texte sur des photos d'Axel Berthelot) : 

Oléron la Lumineuse se prête bien à la photographie avec ses longues plages et ses cabanes multicolores, ses marais et son estran rocheux. Elle est ici photographiée du sud au nord, depuis la forêt de Saint-Trojan, avec son petit train, jusqu'au phare de Chassiron et ses falaises. Oléron est un concentré de Charente-Maritime avec ses maisons blanches et ses roses trémières, ses parcs à huîtres et sa citadelle. Mais elle est aussi unique par ses lumineux couchers de soleil, ses chenaux bordés de cabanes colorées et ses spots de surf. Oléron ne vit pas que l'été. Malgré les villas endormies et les campings fermés, l'activité se poursuit au cours de l'hiver, au port de la Cotinière, autour des parcs à huîtres et dans les claires d'affinage, comme chez les éleveurs et les maraîchers. J'ai eu le plaisir d'écrire des textes pour accompagner les très belles photos d'Axel Berthelot.

Lien vers le site de D'adeline Paulian-Pavageau : c'est par ici ! 

Ajouter un commentaire

 
×